1. Deux jours que la Sureté m’a donné le tuyau. Deux jours sans dormir, à arpenter la ville, la nicotine pour seule amie…
Retourner au village, s’y terrer ? Impossible. La nuit leur appartient : les communistes et leurs représailles sans pitié. Et puis tout le monde sait que le chef du maquis est l’ancien instituteur ; et puis tout le monde connaît tout le monde à la campagne. Il n’y a que les Français qui ne voient ni ne comprennent rien, pour qui l’âme de ce pays reste totalement hermétique…
Non, vraiment pas le choix, il faut vite que je les trouve - avant qu’ils ne me trouvent -, ces gars des comités d’assassinat Viet-Minh infiltrés dans Sài Gòn pour éliminer tous les agents des Français.

    Deux jours que la Sureté m’a donné le tuyau. Deux jours sans dormir, à arpenter la ville, la nicotine pour seule amie…

    Retourner au village, s’y terrer ? Impossible. La nuit leur appartient : les communistes et leurs représailles sans pitié. Et puis tout le monde sait que le chef du maquis est l’ancien instituteur ; et puis tout le monde connaît tout le monde à la campagne. Il n’y a que les Français qui ne voient ni ne comprennent rien, pour qui l’âme de ce pays reste totalement hermétique…

    Non, vraiment pas le choix, il faut vite que je les trouve - avant qu’ils ne me trouvent -, ces gars des comités d’assassinat Viet-Minh infiltrés dans Sài Gòn pour éliminer tous les agents des Français.

     
powered by tumblr
theme by parker quinn